Une femme porte du mascara au lit depuis 25 ans et ne se lave jamais le visage – Regardez sous sa paupière

La plupart d’entre nous se maquillent au lit à l’occasion. On peut entrer et être trop fatigués pour se laver, alors on va se coucher. Nous savons que nous ne devrions pas le faire, mais nous le faisons quand même. Bien sûr, nous ne laissons pas notre maquillage tous les soirs, mais ce n’est pas le cas pour tout le monde, par exemple, cette Australienne a réussi à porter son mascara chaque soir au lit pendant 25 ans. Elle a commencé quand elle avait 25 ans, et maintenant qu’elle a 50 ans, elle a franchi une étape importante dans sa vie.

Quand vous verrez ces photos, vous allez réaliser à quel point il peut être dangereux de s’endormir sans se démaquiller. Teresa Lynch n’avait pas l’intention de nous mettre en garde à cet égard, mais il se peut que vous ne portiez plus jamais de maquillage au lit, elle a décidé d’aller chez le médecin après avoir eu une sensation étrange dans les yeux. Elle l’a décrit comme étant comme si quelque chose lui était coincé dans l’œil et qu’elle n’arrivait pas à l’en sortir. Quand les médecins l’ont examinée, ils ont été choqués par ce qu’ils ont vu. En fait, elle a même fini comme étude de cas à l’American Academy of Ophthalmology. Dans cette étude, Lynch a admis qu’elle avait porté du mascara lourd pendant 25 ans avec un “enlèvement inadéquat”.

Le problème était à l’intérieur de ses paupières. L’accumulation de mascara s’était calcifiée en grumeaux et cela lui donnait l’impression que quelque chose était coincé dans son œil. La Dre Rebecca Taylor, porte-parole clinique de l’AAO et ophtalmologiste, avait ce qui suit à dire : “Les concrétions se sont incrustées dans la conjonctive et se sont enfoncées plus profondément dans la couche subconjonctivale, mais on pouvait encore la voir, un peu comme un tatouage. Elle avait ces choses rugueuses collées sur la face inférieure de sa paupière supérieure, de sorte que chaque fois qu’elle fermait les yeux, elle se grattait le globe oculaire, en particulier la cornée.”